Rentrée doctorale & Prix de thèse à Nikol Dziub

Date : 
17 octobre 2016
Campus : 
Illberg
Lieu : 
Amphtihéâtre Weiss
Prix de thèse 2016 - Nikol Dziub

Les doctorants de l'Université de Haute-Alsace ont fait leur rentrée le lundi 17 octobre 2016 à Mulhouse. Pour la première fois, un seul événement était organisé par l'Antenne des Écoles Doctorales de l'UHA rassemblant les deux domaines, sciences exactes et sciences humaines et sociales, soit 255 futurs docteurs.

La rentrée doctorale a permis d'informer de la réforme du doctorat (arrêté du 25 mai 2016) qui va entrer en vigueur à partir de cette année ainsi que les formations et services qui sont proposés aux doctorants. Le Vice-Président de la Recherche, de la valorisation et de la formation doctorale, Jean-Luc Bischoff, a ensuite remis le Prix de thèse UHA 2016 au Docteur Nikol Dziub, distinguant ainsi l’excellence du travail de thèse réalisé.

Cette année, l’équipe des responsables des formations doctorales est renouvelée et la manifestation est l’occasion du passage de relais entre le Pr. Marie-Hélène Tuilier et le Pr. Dominique Adolphe, pour les sciences exactes, et le Pr. Michel Faure et le Pr. Régine Battiston pour les sciences humaines et sociales.

Structuration des études doctorales en Alsace

Dans le cadre d’une politique universitaire de site, l’UHA est engagée, depuis 2013, dans un contrat de site alsacien regroupant l’Université de Strasbourg, l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA), l’École Nationale de la Gestion des Eaux et de l’Environnement de Strasbourg (ENGEES), l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg (ENSAS) et la Bibliothèque Universitaire (BNU).

L’antenne du Collège Doctoral – Université de Strasbourg, de l’UHA est née de cette politique suite à la signature de cette convention d’association et de la répartition des doctorants des écoles doctorales pluridisciplinaires Jean-Henri Lambert pour les Sciences Exactes (ED 414) et Humanités pour les Sciences Complexes (ED 520) dans les Écoles Doctorales thématiques de l’Université de Strasbourg (ED 182, 222, 269, pour les sciences exactes et 101, 519, 520 pour les sciences humaines et sociales).

Le Collège Doctoral – Université de Strasbourg étant basé à Strasbourg, il était évident, dans le cadre d’une gestion personnalisée des doctorants, de mettre en place une Antenne à Mulhouse afin de gérer, au plus près, les doctorants inscrits à l’UHA, de l’inscription jusqu’à la soutenance.

À cet effet, chaque laboratoire de l’UHA est adossé à une école doctorale, ainsi, l’UHA et l’Université de Strasbourg ont cinq écoles doctorales co-accréditées : « Physique et chimie-physique » (ED 182), « Sciences chimiques » (ED 222), « Mathématiques, sciences de l’information et de l’ingénieur » (ED 269), « Sciences Humaines et sociales – Perspectives européennes » (ED 519), « Humanités » (ED 520) et une école doctorale associée : « Droit, Sciences politiques et Histoire » (ED 101).

Rôle de l'Antenne du Collège Doctoral - Université de Strasbourg de l'UHA :

  • Assurer un suivi pédagogique et administratif pour les 255 doctorants actuellement inscrits à l’UHA (160 en SE et 95 en SHS) ;
  • Assurer la représentation des encadrants au sein des écoles doctorales de l’Université de Strasbourg et du Collège Doctoral – Université de Strasbourg au travers de ses responsables de formation doctorale (1 par grand domaine) et de ses représentants (1 par laboratoire associé).

Quelques chiffres concernant l’Antenne du Collège Doctoral – Université de Strasbourg de l’UHA

  • 64 nouveaux doctorants accueillis en 2016-2017 (40 en Sciences Exactes et 24 en Sciences Humaines et Sociales) ;
  • Plus de 50 thèses soutenues chaque année ;
  • Plus de la moitié des doctorants sont d’origine étrangère et proviennent de 36 pays différents, ce qui démontre la reconnaissance scientifique internationale des laboratoires de l’UHA et leur attractivité ;
  • Plus de 25% d'augmentation en un an des thèses en cotutelle (thèse réalisée entre deux pays), autre indicateur de cette attractivité ;

Tout au long des 4 dernières années (durée d’un contrat d’évaluation par le Haut Comité de l’Éducation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (HCERES), le nombre de doctorants a connu une augmentation continue (216 en 2013 et 279 en 2016), soit +25%.

Prix de la thèse UHA

Ce Prix, qui en est à sa deuxième édition, est décerné après une sélection rigoureuse des thèses soutenues au sein de l’Université de Haute-Alsace au cours d’une année calendaire. Une première sélection a lieu à partir de l’analyse des rapports de thèse (deux par thèse) puis au travers des dossiers retenus par le choix de la commission recherche du Conseil académique de l’Université de Haute-Alsace en séance.

Résumé de thèse de Nikol Dziub " Sur les pas des chasseurs de mirages. Voyages romantiques en Andalousie"

Le récit de voyage en Andalousie est un sous-genre mouvant, dont certains textes contribuent toutefois à dessiner les contours. Le voyage aux confins de l’Europe est l’occasion pour le voyageur de repenser à la fois l’ailleurs et le familier, car il voyage pourvu de souvenirs de lectures et de tropismes orientalistes, exotiques, pittoresques, romantiques, qu’il sera obligé de réviser.

Les souvenirs et les légendes de l’invasion maure, de la Reconquista et du départ de Colomb sont très présents aussi bien dans les archives écrites que dans la tradition orale. L’Andalousie apparaît à la fois comme un mirage et comme une utopie, et invite le voyageur à remonter dans le temps : l’imaginaire oecuménique et nostalgique de l’âge d’or, lié aux souvenirs de l’Al-Andalus, permet de reconsidérer l’histoire, l’actualité et l’avenir non seulement de l’Europe, mais aussi des États-Unis, comme en témoignent les Contes de l’Alhambra de Washington Irving.

Par ailleurs, l’Andalousie est une région encore protégée de l’uniformisation. Les écrivains-voyageurs, et notamment Théophile Gautier, y voient le lieu par excellence où élaborer une poétique excentrique fondée sur une confusion volontaire entre réalité et
fiction, mais aussi où réfléchir sur la situation mimétique de la littérature, qui d’une part tente de s’approprier les moyens de la peinture, et qui d’autre part est confrontée à l’exactitude évocatrice de l’image photographique naissante – sans compter que l’hybridité de l’architecture hispano-mauresque et la sinuosité des arabesques semblent presque indescriptibles.

Mais le voyage prend aussi une dimension politique, soit que le voyageur soit investi d’une mission aux colonies (c’est le cas d’Alexandre Dumas père), soit au contraire qu’il se veuille le zélateur d’une sorte de cosmopolitisme des marges (c’est le cas de Hans Christian Andersen) ou de l’union des peuples méditerranéens (on pensera à l’écrivain italien Edmondo De Amicis).

Dans cette perspective, l’étude de la réception des récits de voyage permet de cerner non seulement les attentes des lecteurs et les stratégies éditoriales, mais aussi les contradictions d’une époque déchirée entre les ambitions impérialistes, les revendications nationales et les rêves de cosmopolitisme.

Parcours de Nikol Dziub

Diplômée de l’Université Taras Chevtchenko de Kiev et de l’École Normale Supérieure de Lyon, Nikol Dziub est docteure en langues et littératures françaises, générales et comparées. Après avoir obtenu la mention très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité pour des recherches doctorales portant sur les aspects interculturels du voyage en Andalousie au XIXème siècle, elle s’intéresse à présent à une autre manifestation des échanges interculturels – à savoir les métamorphoses des mythes indo-européens.

Nikol Dziub est l’auteure d’une dizaine d’articles publiés (en volume ou en revue), ainsi que d’une vingtaine de travaux en cours de publication. Elle dirige également la publication des Actes du colloque Les Voyageurs du Rhin, événement qu’elle a organisé en avril 2016 à l’UHA. Depuis septembre 2016, elle bénéficie de la bourse de recherche postdoctorale « Chaire Nizami Gandjavi de la Faculté des Lettres, Langues et Sciences Humaines de l’Université de Haute-Alsace ».

Nikol Dziub est également enseignante à l’UHA, aussi bien à la FLSH, où elle enseigne la littérature comparée et l’histoire littéraire, qu’à la FMA, où elle enseigne l’anglais des affaires aux étudiants en « agrosciences » et la méthodologie du travail universitaire aux étudiants de marketing.

6 rue des Frères Lumière
Mulhouse