Véronique Lochert, nommée à l'Institut Universitaire de France

Véronique Lochert - IUF 2017

Véronique Lochert, maître de conférences en littératures comparées depuis 2006 à la Faculté des Lettres, Langues et Sciences Humaines (FLSH - UHA), sera nommée à l'Institut Universitaire de France (IUF) au 1er octobre 2017.

Véronique Lochert

Véronique Lochert est maître de conférences en littératures comparées à la FLSH depuis 2006. Elle enseigne le théâtre français, anglais, espagnol et italien des XVIème et XVIIème siècles (qui correspond à un véritable âge d'or en Europe), de la première année de Licence à la première année de Master. Dans le cadre de ces cours, elle emmène ses étudiants au théâtre lorsque de telles pièces sont programmées dans la région. Depuis 2008, Mme Lochert fait partie du directoire du département de Lettres, dans le cadre duquel elle participe à la création des maquettes de formation, des emplois du temps, etc.

Elle est aussi chercheuse au sein de l'Institut de Recherche en Langues et Littératures Européennes (ILLE - UHA) au sein duquel elle a organisé plusieurs colloques parmi lesquels, en 2013, avec Anne Réach-Ngô, un colloque sur la transmission des littératures d'Ancien Régime qui a réuni universitaires, musicologues, professionnels du livre, des métiers de la culture et des arts du spectacle pour réfléchir aux moyens de favoriser l'accès des publics d'aujourd'hui à des œuvres produites il y a plusieurs siècles. Ses travaux portent sur les littératures européennes et l'interculturalité, qui figurent parmi les principales thématiques de recherche du laboratoire ILLE.

Nomination à l'IUF

Véronique Lochert sera nommée à l'IUF pour son projet sur les spectatrices, visant à renouveler l'étude du théâtre européen de la première modernité à partir des enjeux de la réception (effets du théâtre, valeur des distinctions genrées...).

En effet, du XVIème au XVIIème siècle, les femmes accèdent progressivement au statut d'arbitres de la culture. Cependant, une controverse très importante se développe face au théâtre et l'on met en garde face à ses dangers, en particulier concernant les femmes.

Dans le cadre de ce projet, elle travaillera sur le paratexte dramatique (prologues, préfaces, dédicaces...) qui permet à l'auteur ou à l'acteur de s'adresser directement au public. Elle travaillera aussi sur les pamphlets qui attaquent ou défendent le théâtre ainsi que sur les théories sur le théâtre et bien sûr les pièces en elles-mêmes. Parmi les pièces les plus appropriées à ce sujet, on peut citer :

  • "Le Songe d'une nuit d'été" de William Shakespeare qui contient une pièce dans la pièce. En effet, une troupe de comédiens y propose une représentation en l'honneur des noces royales. Au dernier acte, cette représentation a lieu : il s'agit du drame de Pyrame et Thisbé dans lequel Pyrame croit la jeune femme dévorée par un lion. À ce moment, lors de la préparation de la pièce, les personnages des acteurs s'interrogent sur la réaction des femmes face à une telle violence dans leur pièce. On voit donc que la réception féminine est un sujet de préoccupation.
  • "La Critique de l'école des femmes" de Molière dans laquelle des personnages de spectateurs et de spectatrices, qui ont vu la précédente pièce de Molière, "L'École des femmes", se rencontrent pour en discuter, exprimant notamment leur position par rapport à la prétendue "obscénité" de l'œuvre.

Les œuvres que Mme Lochert va ainsi étudier font partie des œuvres sur lesquelles elle travaille avec ses étudiants. Elle disposera de 5 ans pour réaliser ce projet.